Les danses de salon

Le terme « danses de salon » est utilisé pour designer les danses pratiquées dans les bals, soirées, thés dansants et guinguettes après les années 1950. Mais attention quand on parle de danses de salon on a souvent l’impression que les danses qu’on y trouve sont réservées aux séniors. De plus en plus de jeunes pratiquent ces danses. Les danses de salon se pratiquent en couple. L’homme et la femme ont un rôle bien distinct et des attitudes différentes.

Selon les musiques il est nécessaire d’apprendre des pas de base. Les pas sont tous calés sur le rythme des musiques. Les danses de salon demandent de la concentration et de la coordination avec son  partenaire. Elles apportent de nombreux bénéfices aux pratiquants car elles sont souvent énergiques et les danseurs sont souvent amenés à se dépenser. Elles apportent une certaine complicité dans le couple car vous évoluerez ensemble.

Auparavant l’apprentissage des danses de salon visait une pratique de bal. Aujourd’hui elle conduit aux compétitions de haut niveau, aux concours mais aussi une pratique pour le plaisir.

Les danses de salon sont composées : de tango, de bolero, de Valse, de Rumba, du Quickstep, de java et bien d’autres. Nous vous dévoilons tous les secrets de ces danses afin que vous puissiez faire votre choix.

Les danses de couple, de nouveaux à la mode

Tango : Le tango est sûrement la danse de salon la plus connue et la plus pratiquée. D’origine sud Américaine elle est importée en Europe dans les années 1910 comme danse de salon. Elle s’exécute en couple sur des rythmes lents. Il existe plusieurs types de Tango : Brésilien, Argentin, Finlandais, Canyengue, Orillero et Liso. C’est une danse d’improvisation où l’homme conduit la femme. Elle possède un vaste éventail de temps et de styles rythmiques. Le tango est constitué comme pratiquement toutes les autres danses de salon d’une succession de séquences où le buste des pratiquants reste bien droit. Cette danse est aujourd’hui une danse très sophistiquée qui se pratique même en compétition. Si vous la pratiquer juste pour le plaisir de danser elle développera votre équilibre et votre coordination mais elle sera un excellent moyen de vous déstresser.

Mambo : Le mambo d’origine cubaine est une danse cousine de la salsa. Elle se danse en couple et en face à face. Elle est dansée de façon à ce que les pas des danseurs soient réalisés en miroir l’un de l’autre. Le couple est en position fermée et les pas se font sur 8 temps ce qui correspond à 12 mouvements. Les postures qui caractérisent cette danse sont les mouvements de hanches, une jambe tendue et l’autre fléchie.

Polka : La polka originaire de République Tchèque est une danse entrainante. Elle se danse en couple. Elle est essentiellement composée de sauts et de pas chassés dans un déplacement autour de la piste. Il existe différentes variantes de la polka : polka piquée, polka sautée, polka glissée selon l’exécution des pas autre que chassés.  La polka est une danse à deux temps avec un rythme vif. Bien qu’étant une danse à deux pas elle s’exécute généralement en 4 temps.

Rumba : La rumba devient une danse de salon dans les années 1930. Il ne faut pas confondre la Rumba cubaine avec la rumba espagnole qui est légèrement différente qu’on peut aussi appeler boléro.  Elle représentait au 17eme siècle une danse folklorique afrocubaine qui était en fait une danse de la fertilité. Elle se danse sur 4 temps. Les mouvements sont lents ce qui donne une dimension sensuelle à cette danse. Dans les chorégraphies de Rumba on retrouve toujours des éléments de rejet et d’attraction entre l’homme et la femme.

Le slowfox : Le slowfox est l’appellation générale du foxtrot. Elle représenta la danse la plus naturelle des danses de salon mais aussi une des plus difficiles techniquement. Cette danse a connu beaucoup d’évolution depuis sa création. Aujourd’hui le slowfox se danse avec des pas fluides et les plus doux possibles. Les pas de base du Slowfox sont « les 3 pas » et le « chassé ». Pour danser cette danse aussi bien que les compétiteurs il est important de donner à son interprétation une allure mouvante, sans temps d’arrêt et en évoluant beaucoup.

Quickstep : Cette danse a vu le jour au Etats-Unis durant les années folles. Elle est issue du Foxtrot. Le Quickstep se danse sur une musique dynamique, ce qui lui donne un aspect de danse légère et joyeuse. Elle repose sur des marches, des chassés, des sauts et des jetés. Cette danse ne fait pas partie des danses que l’on peut voir dans les compétitions car elle demande beaucoup de déplacements.

Paso doble : Le paso doble est l’un des danses les plus simples à apprendre car elle se base sur un pas de marche. Son nom signifie « deux pas ». Elle se pratique sur une musique à deux temps. Elle tient ses origines des corridas Espagnols. L’homme joue de rôle du Toréador et la femme de la cape rouge. La tenue de couple est classique mais il faut adopter le style du paso et ne pas oublier le rôle de l’homme et de la femme. Le danseur part du pied droit tandis que la danseuse part du pied gauche.

Valse : La valse d’origine Allemande et Autrichienne se danse à deux et est contrôlée par les deux pratiquants. Il s’agit d’accomplir un tour complet  sur 6 temps. Pour arriver à un bon niveau il faut beaucoup d’entraînement et de coordination. Le revêtement du sol est très important, il ne faut pas qu’il accroche pour permettre au danseur de pouvoir tournoyer. Il existe différents styles de valse : viennoise, musette, la java, de compétition, anglaise ou lente.