De Marino Dallaporta à Bernard Tapie, les présidents hauts en couleurs de l’Olympique de Marseille

om et sport à marseille

L’Olympique de Marseille c’est un club à part, mythique. Et tant pis si l’on s’enflamme un peu, peu de personnes naviguant sur ce site me jetteront la pierre. Sa légende, le club la doit à son public bouillant, mais aussi et surtout au charisme de ses différents présidents. De René Dufaure de Montmirail, le fondateur du club en 1899, à Bernard Tapie, en passant par le truculent Marcel Leclerc, ils brillaient autant par leur personnalité que par leur brin de folie. Beaucoup diront que pour présider l’Olympique de Marseille, ce sont deux qualités presque essentielles.

L’OM vit donc le jour en 1899. C’est René Dufaure de Montmirail, seulement âgé de 23 ans alors, assureur pratiquant une multitude de sports depuis son passage à l’armée, qui crée le club. Mais le premier président à comprendre l’attachement grandissant de la cité phocéenne pour son club et qui va y poser sa griffe, c’est Marino Dallaporta. Arrivé aux plus hautes fonctions du club en 1921, il gagne le premier trophée du club, la Coupe de France en 1924. C’est surtout sa devise qui a marqué l’histoire du club. Ainsi, pour lui, devoir « attirer des vedettes » pour offrir au public marseillais du grand football, c’était son credo. Une stratégie qui perdurera bien des années encore, pour le meilleur et pour le pire…

Premier club provincial à gagner le championnat de France, l’OM remporte son premier titre en professionnel en 1937. Les Marseillais connaissent leur première descente à l’échelon inférieur en 1959. L’OM stagne en deuxième division jusqu’à l’apparition d’un drôle de personnage, Marcel Leclerc. Homme d’affaire, patron de presse, c’est le premier président sulfureux du club. Sulfureux, mais qui gagne. Il fait remonter le club parmi l’élite, puis gagne la Coupe de France en 1969. Il honorera d’ailleurs à cette occasion sa promesse de plonger dans le Vieux-Port.

Un phénomène on vous dit. Mais surtout un grand président. Il recrute la paire d’attaquants mythiques Josip Skoblar – Roger Magnusson. L’équipe de l’année suivante (1971-1972) est la première à réaliser le doublé Coupe – Championnat, et a longtemps été considérée comme la plus mythique. Cependant, en 1972, il doit soumettre sa démission. Le club mettra longtemps à s’en remettre, alors Marcel Leclerc disparaît quelques années plus tard.

 

Après des présidents corses, une nouvelle descente en deuxième division, c’est Bernard Tapie qui prend les commandes au milieu des années 1980. Surnommé « Nanar », c’est le boss.

 


Un Français considéré comme le meilleur mondial dans son rôle de président de club, comme Roger Rocher hors des terrains, ou Nikola Karabatic sur les terrains et Bertrand Grospellier autour des tables de poker. La suite, on la connaît. Champion de France cinq fois d’affilée, vainqueur de la Coupe, et surtout, premier club français à remporter la Ligue des Champions en 1993, voilà les réussites qui s’en sont suivies !

Les différentes stars qui ont joué au club ont ébloui toute une génération. Des dribbles d’Enzo Francescoli (qui ont inspiré Zinedine Zidane) à la coupe de cheveux de Chris Waddle, portée par un (trop) grand pourcentage de la populatio masculine à l’époque, en passant par les papinades, ces gestes fous de Jean-Pierre Papin, l’OM de cette époque a vraiment soulevé les foules.

Seulement, en 1993, l’OM est sanctionnée et voit son titre annulé et… nouvelle descente en Ligue 2. C’est Robert Louis-Dreyfus, puis sa femme, puis maintenant Jacques-Henri Eyraud, qui se succéderont ensuite aux commandes de ce club un peu spécial. Les vedettes, puis stars se sont succédés, mais dans le fond, l’Olympique de Marseille restera toujours l’OM.

Nous sommes les Marseillais, et nous allons gagner !

Source images :  Wikimédia

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>