Quel est votre style BMX ?

Le BMX est un vélo inventé en 1968 en Californie. La forme de son cadre, ses roues tout terrain et sa légèreté permettent d’effectuer des figures et d’aller sur des pistes très accidentées. Aujourd’hui, bien plus qu’un sport, c’est tout un art de vivre, un « lifestyle ». Certains diront : « dis-moi quel est ton style de BMX et je te dirais qui tu es ». Une chose est sûre, ceux qui en font sont des dingues. 

Le race

On appelle cela le Bicross ou encore le Supercross. Devenus discipline olympique, cette course consiste à lancer 8 riders sur une piste à bosses de 300 à 400 mètres environ. À la fin de la course, on élimine les 4 derniers et cela jusqu’à la grande finale. Ça vole dans tous les sens et surtout, ça va très vite. N’importe qui ne peut pas aller sur la rampe de start. Il faut une bonne dose de courage, de l’endurance, de la technique et surtout un sacré grain de folie pour oser affronter la piste.

Le freestyle

C’est là que tout part dans tous les sens. On dénombre en général quatre disciplines.

Le street

C’est la discipline la plus connue de tous les citadins puisqu’elle consiste à improviser toutes sortes de tricks à partir de tout élément ou mobilier urbain. On a tous vu ces riders monter et slider sur des rampes, des bancs publics et effectuer des fugues improbables par dessus des marches d’escalier. Pour cela, il suffit d’équiper les axes de ses roues de pegs. Sur des sites spécialisés dans la vente de pièces de BMX, on peut trouver tous les accessoires pour customiser le sien.

Le park

C’est aussi l’une des disciplines du BMX qui s’est développée en milieu urbain. C’est le BMX qui se pratique dans un skate park. Pour cela, il suffit d’apprendre quelques tricks à enchaîner sur les différents modules (bowls, quarters, half-pipe, big rampes…). Le park et le vert deviennent en 2020 une discipline olympique pour les prochains Jeux olympiques de Tokyo.

Le dirt

Dans la série freestyle, il y a aussi le dirt qui se pratique sur des bosses en terre. C’est l’une des plus spectaculaires avec le supercross et l’une des plus difficiles. Le BMX doit être spécialement équipé pour réaliser les figures, mais on peut aussi le faire avec un VTT. 

Le flat

Le flatland est l’une des plus anciennes disciplines du Freestyle. À la différence du street, elle inclut une dimension artistique, car elle mélange les tricks et le breakdance. Le flat se pratique sur une surface lisse et demande un sens de l’équilibre et des chevilles spéciales pour se tenir debout et manipuler le BMX. Là encore, on trouvera ce type d’accessoire de moyeux et notamment les pegs et les freecoaster dans les boutiques spécialisées. Les Français excellent particulièrement dans cette discipline.

Le Big Weel

Si vous tapez l’expression sur Google, il y a de fortes chances que vous tombiez sur un tricycle pour enfant. Ajoutez BMX à votre recherche et vous verrez de quoi il s’agit en réalité. Ce BMX est idéal pour les amateurs de grosses bécanes, ceux qui veulent rouler des mécaniques. Plus sérieusement, si vous voulez attaquer des pistes de randonnée très accidentées, c’est celui qu’il vous faut.

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>