Tout savoir sur l’histoire de l’Open 13

tennis open 13

Jeune tournoi, le Tournoi de tennis de Marseille (alias l’Open 13) a connu son lot de grandes victoires, de défaites surprenantes et de belles émotions au cours de ses 26 ans d’histoire.

Un tournoi qui en cache un autre

Il existe en réalité deux Tournois de tennis de Marseille : un masculin et un féminin. Le tournoi masculin, qui se déroule en février, est l’un des 40 tournois de la catégorie ATP 250. Ainsi, le vainqueur de chaque édition remporte 250 points au classement technique, le finaliste 150 points et les demi-finalistes 90 points. Chaque joueur atteignant les quarts de finale reçoit quant à lui 45 points. Le tournoi peut se targuer d’être le plus ancien des quatre tournois ATP 250 de cette année, les autres étant Metz, Lyon et Montpellier.

Le tournoi se déroule chaque année au Palais des sports de Marseille, un stade d’une capacité de 7 200 places assises. Créé en 1988, ce stade est équipé du Hawk-Eye, cette technologie d’arbitrage ultra performante qui permet d’éviter les erreurs humaines lors du décompte des points.

Le tournoi féminin, quant à lui, n’existe que depuis 1997. Il est considéré comme l’un des tournois les plus importants de l’ITF Women’s Circuit. Il se déroule en juin en parallèle de Roland-Garros sur les terrains du Tennis Club de Marseille

Les grands gagnants de l’Open 13

Le premier joueur à avoir remporté le tournoi est le Suisse Marc Rosset, également titulaire de 15 titres en simple, de 8 titres en double et d’une médaille d’or olympique en simple aux Jeux de Barcelone en 1992.

Le Suisse détient également de record du plus grand nombre de victoires du tournoi, ex-aequo avec le Suédois Thomas Enqvist et le Français Jo-Wilfried Tonga, qui l’ont chacun remporté à trois reprises. Rosset l’a remporté en 1993, 1994 et 2000, Enqvist en 1997, 1998 et 2002. Le plus récent des triples vainqueurs, Tsonga, a remporté ses deux premières victoires en 2009 et 2013, avant dégaliser avec Rosset et Enqvist grâce à une troisième victoire en 2017.

open 13

Photo par Vinod Divakaran – CC-BY 2.0

Le triple vainqueur de l’Open 13 Jo-Wilfried Tsonga

Chez les femmes, les Espagnoles Angeles Montolio et Conchita Martínez Granados partagent le record de victoire au tournoi, avec deux chacune. Montolio l’a remporté deux fois de suite en 1999 et 2000, tandis que Granados a remporté les éditions 2002 et 2005

Les grands perdants du tournoi

Si certains ont connu de belles victoires, d’autres joueurs ont connu quelques déconfitures au tournoi. Certains sportifs de premier plan comme Gaël Monfilsqui a eu récemment de bons pronostics, ont atteint la finale sans jamais remporter le prix.

C’est le cas également du Français Lucas Pouillefinaliste des éditions 2017 et 2018, mais battu à deux reprises consécutives aux portes de la victoire (par Jo-Wilfried Tsonga et Karen Khachanov, respectivement).  Un record tristement partagé par le Croate Marin Čilić et son compatriote Mario Ančić, eux aussi doubles finalistes sans jamais remporter la victoire.

Les moments marquants du tournoi

Trois grands moments ont marqué les 26 ans d’histoire du tournoi. Le premier temps fort a lieu en 1996, lorsque Guy Forget offre à la France sa première victoire. Le tournoi avait en effet été auparavant remporté à deux reprises par le Suisse Marc Rosset, puis par l’Allemand Boris BeckerGuy Forget sera suivi quatre ans plus tard par son compatriote Fabrice Santoro, puis par Arnaud Clément, Gilles Simon, Jo-Wilfried Tsonga et Michaël Llodra.

Le second fait marquant a eu lieu en 2000, lors de la troisième victoire du Suisse Marc Rosset, déjà champion en 1993 et 1994. C’est après un match plein de suspense qu’il l’emporte contre son compatriote, un tout jeune Roger Federer dont la carrière s’apprêtait à décoller. Un beau moment de passation entre deux générations de joueurs suisses.

Un autre moment marquant : la victoire d’Andy Murray en 2008. À seulement 20 ans, l’Écossais marque l’histoire en étant le plus jeune champion à remporter le tournoi au nez et à la barbe des très attendus Novak Djokovic et Jo-Wilfried Tsonga. Il reste à ce joueur le plus jeune vainqueur de l’Open 13.

Voilà 26 ans que l’Open 13 nous fait vivre de beaux moments de sport à Marseille, et on en espère bien d’autres à venir pour les années à suivre !

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>